Un rendez-vous de jolies nanas pour discuter actualités et bons plans

Archive for October, 2011

Natalia Vodianova: jamais deux fois le même look

Natalia Vodianova ne finira pas de nous étonner niveau style vestimentaire. Aimant varier les styles et les accessoires, n’hésitant pas à avoir recours à des assortiments parfois surprenants, elle fait rarement preuve de mauvais goût.

On ne sait pas bien si c’est elle qui influence la mode ou si la mode l’influence, mais en tous cas la top sert à merveille l’image des grandes marques avec lesquelles elle a travaillé (Vuitton, Nina Ricci, Guerlain), en arborant des tenues à la fois originales et à la pointe des tendances.

Si la mannequin puise bien son inspiration quelque part, elle fait toujours preuve d’un goût bien personnel qui ne ressemble à aucun autre, et tout ça avec une élégance et une assurance qui force l’admiration. La preuve au dîner hommage à l’artiste allemand Anselm Reyle organisé chez Dior mercredi dernier à Paris.

Ce soir-là, elle est apparue vêtue d’une robe rose poudré délicatement drapée au niveau du buste. Une pièce légère et de longueur rétro qu’elle a agrémentée de quelques accessoires pour le moins inattendus.

Sur son corps de Vénus figuraient en effet un sautoir d’esprit médiéval orné d’une tête de mort,  et sandales aux brides vertes en serpent. C’est ce qu’on appelle faire preuve d’audace en n’hésitant pas à marier des genres et des couleurs qui n’ont a priori pas grand chose à voir.


L’homme au catogan veut lancer une nouvelle marque

Il a laissé tomber sa dernière ligne féminine de prêt-à-porter il y a un an, mais Karl Lagerfeld a bien l’intention de relancer sa marque en ciblant le grand public et en profitant de l’enthousiasme des consommateurs pour les ventes de mode en ligne.

La société Karl Lagerfeld BV, majoritairement détenue par le fonds Apax Partners qui a consenti de “substantiels” investissements dans l’entreprise, veut lancer une “nouvelle marque mondiale” sous la houlette créatrice de Karl Lagerfeld, a déclaré lundi une porte-parole de la société.

D’abord, une ligne de prêt-à-porter baptisée “Karl” sera vendue exclusivement sur internet à partir de janvier 2012. Une centaine d’articles fabriqués en Europe et en Asie seront proposés entre 60 et 300 euros, d’abord sur le site Net-à-porter, avec lequel a été signé un accord d’exclusivité pendant un mois, puis via un site propre développé par Karl Lagerfeld BV. La collection sera disponible à partir du printemps dans quelques boutiques sélectionnées, a précisé la société dans un communiqué.

Ensuite,  une autre ligne, “Karl Lagerfeld Paris”, verra le jour à l’automne 2012. Plus créative et aussi plus chère (les prix oscilleront entre 300 et 2.000 euros), elle sera fabriquée sous licence par l’italien Ittierre et commercialisée dans les magasins multimarques et les grands magasins.

Les deux lignes proposeront des accessoires (sacs, chaussures, montres, bijoux) qui devraient à terme représenter environ la moitié de leur chiffre d’affaires.

La société entend surtout profiter de la formidable croissance des ventes de mode sur internet. Les ventes mondiales de luxe en ligne devrait ainsi grimper de 25% en 2011, selon les estimations du cabinet Bain & Co, pour une croissance globale du marché du luxe estimée à 13%.

Karl Lagerfeld, artisan du succès continu de Chanel depuis près de 30 ans et qui assume aussi la direction artistique de la griffe italienne Fendi (propriété du groupe LVMH), prête en effet son nom depuis des années à des produits parfois très éloignés du monde de la mode. Depuis les bouteilles de Coca-Cola Light à son effigie aux collections de lunettes pour la chaîne Optic 2000, en passant par des tenues de poupée Barbie, le couturier a multiplié les contrats avec des marques sans pour autant ternir celle de Chanel ou de Fendi.

Ce grand écart est étroitement géré par Karl Lagerfeld BV, qui reste “très vigilante dans le choix des marques face à des demandes quasiment incessantes”, a indiqué son PDG. Ce qui fait la force de l’homme au catogan et aux lunettes noires, c’est “une créativité qui peut s’exprimer au-delà du seul monde de la mode”, a-t-il ajouté.

 

Emma Watson, plus audacieuse les cheveux courts

L’année dernière, l’actrice anglaise Emma Watson a sauté le pas en coupant ses longs cheveux. Elle assure que sa nouvelle coupe de cheveux courts lui a permis d’être « plus audacieuse » avec le maquillage.

« Je crois que j’ai gagné en audace. On ne peut pas se cacher quand on a les cheveux courts. Faut vraiment y aller et comme je trouve que la coupe est un peu garçon, je peux me permettre d’en faire trop dans l’autre sens. Être un peu plus sexy parce que la coupe ne l’est pas assez, c’était cool. J’expérimente clairement plus avec les couleurs, et je suis un petit peu plus audacieuse, a-t-elle dit à Stylelist.com. C’est marrant de jouer avec des couleurs différentes. Comme j’ai les cheveux courts, je suis à fond pour un mascara à la Twiggy. Alors les cils supérieurs et inférieurs y passent. Et comme je suis pâle – je suis anglaise – il faut que je porte du blush ou une poudre bronzante. J’adore la crème de blush. »

Cette coupe lui va à ravir dans tous les cas. Elle la met en valeur dans la campagne Trésor Midnight Rose de Dior. Elle a dévoilé les secrets de maquillage qui ont servi pour le tournage glamour.

« Il me semble que pour la campagne Midnight Rose, on a bien accentué les yeux et les lèvres mais je trouve que ça ne rend pas la même chose en photo que dans la vraie vie, a-t-elle expliqué. C’est un peu ” Whao, les deux ça fait trop, faut choisir l’un ou l’autre “. »

Emma a aussi révélé les femmes qui l’inspirent: « Mia Farrow m’a beaucoup inspiré pour la coupe de cheveux. En terme de beauté, je trouve que Kate Bosworth est toujours d’une grande beauté. Diane Kruger s’occupe elle-même de son maquillage et ça marche toujours bien, raconte-t-elle. Et si je regarde dans le passé, j’adore la fraîcheur et le naturel de Jane Birkin ou Françoise Hardy. J’adore Charlotte Rampling. Toutes ces actrices qui donnent l’air de ne rien porter ou l’air de ne pas avoir fait spécialement d’effort, ce sont clairement elles les plus cool ».

Un film sur Marilyn Monroe: ça y est, c’est fait!

Les premières images de la bande-annonce du film ont été dévoilées et révèlent la transformation de Michelle Williams sous les traits de l’icône du cinéma des années soixante. Ca promet d’être croustillamment rétro!

Le long métrage est signé Simon Curtis. C’est Michelle Williams (Blue Valentine, Shutter Island, Le secret de Brokeback Mountain…) qui endosse le rôle de l’inoubliable Marilyn, et ce n’est pas un pari léger. Mais la talentueuse actrice parvient à faire revivre la détresse de la star autant que dans sa joie de vivre. Il paraît que Michelle williams a failli refuser, de peur de ne pas être à la hauteur.

Le film porte sur les coulisses du tournage de La Princesse et la danseuse, de Laurence Olivier (incarné par Kenneth Branagh), et de sa relation avec le jeune assistant du réalisateur, Colin Clark (Eddie Redmayne). C’est aussi l’occasion pour Emma watson d’incarner son premier rôle après Harry Potter. Elle joue l’assistante de la star.

Le film devrait sortir en novembre prochain aux Etats-Unis. La sortie dans les salles françaises n’est pas encore annoncée.

Tag Cloud